Castèl de Montpelhièr


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Émissaire de Savoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valet de Savoie
Nouvel Orateur
Nouvel Orateur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Émissaire de Savoy   Jeu 02 Mai 2013, 12:19

Deux jours. C'est le temps qu'il fallut au Valet de la Naine de Pettinengo pour arriver. Deux jours au lieux de quatre. Deux jours de galops, sans arret, a peine pour boire, manger ou se soulager. Il avait changer de bête à Lyon, l'autre s'étant crever à galoper. Mais la Procureur de Savoie avait été clair. Si le Languedoc n'avait pas ses missives d'ici deux jours. C'était sa tête qui ornerait les murs d'Annecy pour avertissement au Genevois. Et on ne rigolait pas avec les menaces d'une naine furieuse. Non, les menace de la Tiallaz avait le goût de promesses. Et ça tous en Savoie et en Empire le savait.

C'est donc poussiéreux au possible, la bête presque morte, en sueur et haletante et au grand galop qu'il fit son entré en Montpellier. Une fois au pont levis, a peine si il attendit que l'animal se soit stoppé pour sauter de son dos et se précipité au devant d'un garde en brandissant les multiples lettre scéllé.



Service de Savoie ! J'ai lettres a remettre en mains propre à sa Grasce de Languedoc, a son honneur le procureur et a son excellence le Chancellier !

Et d'attendre en reprenant son souffle. Il ne mourrait pas en rentrant. C'était une bonne chose
Revenir en haut Aller en bas
Valet de Savoie
Nouvel Orateur
Nouvel Orateur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Émissaire de Savoy   Ven 10 Mai 2013, 07:59

L'attente fut si longue que le valet en fut agacé. Et que les lettres du Duché de Savoie qu'il possédait furent copié et recopié pour être affiché a la vue de tous. Que tous sache le mécontentement des voisins et la turpitude du Comté du Languedoc !

Mini. a écrit:
Citation :

De Mini Laskarina d'Alaya, Duchesse de Savoie
Au noble procureur, Lenaïg de Tiallaz



Dans le cadre de la coopération judiciaire unissant le Languedoc à la Savoie, nous apporterons notre témoignage concernant l'affaire : MILLA.

A l'époque des faits, nous étions Commissaire au Commerce de Savoie et avions donc à faire régulièrement aux maires de nos villes. Nous étions aussi Sergent du Guet de Chambéry et consultions les douanes chaque jour.

La ville de Belley avait de grosses difficultés financières et ne parvenait pas à régler l'impôt ducal. Quelques généreux donateurs Belleysans ont palié au manque d'écu municipal, donnant pour certains plus de 2 000 écus. Le trésor Belleysan renfloué contenant pas loin de 9 000 écus, l'accusée a pris la fuite avec ladite somme.

C'est au matin du 29 Août 1460 que nous nous sommes rendus compte de la disparition de Dame Milla. Nous pensions à l'époque qu'elle avait disparu à cheval par Bourg ou Chambéry mais en y réfléchissant plus attentivement, nous pensons qu'elle a emprunté les voies fluviales.

Le 20 Septembre 1460, messire Amédée Di Leostilla, procureur de Savoie retrouve la trace de la Dame à Barcelona et écrit aussitôt au procureur de Catalogne qui lui répond naturellement que mettre la fille de leur bien-aimé Duc, en procès, ne se fait pas. Alors même que Savoie et Catalogne avait un traité de coopération judiciaire.

Dame Milla s'est volontairement retranché derrière la réputation et le rang de son père afin d'échapper à la justice. Elle a non seulement dépouillé l'une de nos villes mais en plus, elle a profité de la confiance que les citains avaient placé en elle.

Nous espérons que lumière sera faite sur cette affaire et que cette Dame finira par payer pour ses crimes. Les Belleysans payent encore pour son larcin alors que Ma Dame se prélasse au Soleil sans être inquiétée.


Ceux qui gardent,
Fait au château des Ducs
Le 1er Mai 1461





Citation :


Nous, Azalée de Sparte, Marquise de Bastogne, Duchesse de Tarentaise, Vicomtesse de Cernex, témoignons avoir repris la mairie de Belley, Duché de Savoie, à la demande du conseil ducal, à la fin du mois d'août 1460. Le maire était Mila.

J'ai aussitôt fait le tour des stocks et éxaminé les finances.
Voici un extrait de l'iventaire;


Citation :
Inventaire du 31 aout


46,38 écus

10 morceaux de viande

2 quintaux de pierre

10 stères de bois

1 hache non aiguisée

Les ordres de vente de la municipalité sur le marché du village
5 sacs de maïs à 3,30 écus pièce.
13 manches à 9,00 écus pièce.
11 stères de bois à 4,00 écus pièce.


En examinant le livre des transactions, j'avais remarqué :

- que les villageois avaient payé leurs impôts, pour la majorité; impôts que la mairie n"a pas reversé à la province.
- aucun milicien n'avait été recruté , donc pas de dépense pour la défense de la ville.
- Les caisses étaient presque vides
- très peu de marchandises en stock ou en vente au marché.

Avec tout mon respect,

Azalée de Sparte


Citation :


    Nous Alinoë de Chenot, Duchesse de Cuneo, Duchesse de Luserne, Vicomtesse de Thonon, Vicomtesse de Marboz, Dame de Osasco, Dame de Saint-Julien en Genevois, Dame de Fossano.

    A tous ceux qui son concernés.

    A propos de la dite Milla, ex maire de Belley, je signifie sur mon honneur que cette personne a disparu de sa mairie quelques jours avant la fin des élections. Que Nous Duchesse de Savoie au moment des faits, l'avons faite rechercher par la maréchaussée, la prévôté et même par certains habitants des villes de Savoie. Il s'est avéré que cette Milla se cachait (en mode furtif). Quand enfin nous pûmes entrer dans la mairie de Belley, celle-ci avait les coffres vides.
    L'inventaire de la mairie a été faite. Le conseil ducal de Savoie en a une copie.
    Il est indéniable que Milla a prit les fonds de la mairie de Belley puisqu'elle était la seule à avoir les clefs des coffres. Personne ne peut vider les coffres d'une mairie à la dérobée sauf le maire. Sinon, il faut la prendre de force.

    Espérant vous avoir aidé à voir clair dans cette affaire

    Fait à Chambéry le 30 avril 1461






[quote="Nashia"]
Citation :
A sa Grasce le Duc de Languedoc,
Avotre Excellence, Chancellier du Languedoc,
A la Procure de Languedoc,
A ceux qui lirons ou se feront lire.
De Nous, Lenaïg de Tiallaz, dict Nashia. Procureur de Savoie, Dame de Pettinengo


Votre Grasce, Votre Honneur,


Nous prenons aujourd'hui la plume, sans passer par notre greffier, afin de vous faire part de notre mécontentement. De notre colère, voir même de notre fureur, a l'encontre de votre justice.
Que nous informe notre greffier, alors quenous allons déranger une Marquise, et de deux Duchesses pour rendre justice à la ville de Savoie ?
Qu'est ce que nous entendons ? Mot pour mot, tout droit sortie de la lettre de votre Honneur :

"et non la vôtre (parlant de la justice), puisque l'accusée vous est totalement inconnue, ainsi que les hauts faits de Trahison qu'elle a lâchement exécutés. Merci de votre compréhension."

Milla nous est totalement inconnue ? Apprenez homme de peu de foi, que si vous aviez attendue notre réquisitoire et nos preuves, comme il est coutume de le faire en Savoie, vous auriez sut que Milla en tant que Maire de Belley, a dérobé a son peuple, 9000 écus. 9000 écus tiré des impôts belleysans tiré des dons de savoyards soucieux du maintiens de leur mairie.
A ce jour Belley souffre encore de cette trahisons. Et Milla est connue de tous. Nous la recherchons depuis sa fuite et nous la suivons depuis son départ de Savoie. Elle partit se cacher en Catalogne, derrière son père, alors Duc de Catalogne. Nous disposons des échanges concernant cette affaire entre la Catalogne et le procureur de cette époque. Messire Amédé puis nous ensuite.
Nnotre acte d'accusation qui devait vous arriver dans la journée vous parviendra par une autre missive, afin d'écourter celle ci.

Votre honneur, vous venez de demander la relaxe d'une haut traître a la Savoie. Vous venez de donner la relaxe à une femme qui ne pourra jamais payer son crime par votre faute ! Une femme qui ne saura répondre de ses crimes que devant Dieu.

Votre Justice n'a en aucun cas a juger un crime de Haute trahisons fait en nos terres. Qu'elle puisse se permettre d'intervenir dans de simple brigandage puisse encore passer mais ces mots ci : e c'est notre Justice qui condamnera Milla,

Comment la Justice du Languedoc saurait elle être compétente pour juger selon nos lois, et nos coutume une affaires d'une telle ampleur ? 9000 écus de perte ! Sans compter les denré, et l'état pitoyable de la Mairie D'Annecy !
Vous faite de l'ingérence votre honneur en vous permettant de poser Réquisitoire sans même nous consulter avant. Une ingérence intolérable pour cette affaire. A ce demander si vous n'avez point été compromis par une connaissance plus... personnelle de l'accusée.

Nous réclamons a Sa Grasce de Languedoc réparation pour les préjudices que cette affaire non traité cause au Duché de Savoie en entier.

Que dieu vous Garde.

Lenaïg de Tiallaz ,
Dict Nashia
Procureur de Savoie
Dame de Pettinengo

Citation :
Votre Honneur,

l'accusée se permet de nié l'évidence, après s'être caché durant des mois et des mois derrière son père en Catalogne. Ma Dame ose nié ! La dénommée Milla ici présente à fuit, a abandonné, et a pillé la mairie dont elle avait la charge. Après avoir bien mal gérer le tout, surement en détournant des fonds. Elle a usé de ses pouvoirs de maire, abusé de la confiance de ses citoyens pour voler les dons qu'ils faisaient pour remonter les finance de leur belle ville. Nous avions environs 9000 écus dans les coffres après les dons des Belleysans. Et cette femme les a emporter.
Afin de confirmer nos dires, nous avons demander a trois illustres personnes de témoigner dans cette affaires: La Marquise des Bastognes, Azalée de Cernex qui reprit la Mairie de Belley
La Duchesse Alinoë de Chenot, qui était Duchesse de l'époque.
Sa Grasce Mini Laskarina D'Alaya actuelle Duchesse de Savoie, et CAC de l'époque.

Voici leur témoignage:
Je cite Azalée de Cernex Marquise de Bastogne

_____________________________________________________________________________________________________________

Nous, Azalée de Sparte, Marquise de Bastogne, Duchesse de Tarentaise, Vicomtesse de Cernex, témoignons avoir repris la mairie de Belley, Duché de Savoie, à la demande du conseil ducal, à la fin du mois d'août 1460. Le maire était Mila.

J'ai aussitôt fait le tour des stocks et examiné les finances.
Voici un extrait de l'inventaire;


Citation:
Inventaire du 31 aout


46,38 écus

10 morceaux de viande

2 quintaux de pierre

10 stères de bois

1 hache non aiguisée

Les ordres de vente de la municipalité sur le marché du village
5 sacs de maïs à 3,30 écus pièce.
13 manches à 9,00 écus pièce.
11 stères de bois à 4,00 écus pièce.



En examinant le livre des transactions, j'avais remarqué :

- que les villageois avaient payé leurs impôts, pour la majorité; impôts que la mairie n"a pas reversé à la province.
- aucun milicien n'avait été recruté , donc pas de dépense pour la défense de la ville.
- Les caisses étaient presque vides
- très peu de marchandises en stock ou en vente au marché.

Avec tout mon respect,

Azalée de Sparte

_____________________________________________________________________________________________________________

Je cite sa Grasce Alinoë de Chenot

_____________________________________________________________________________________________________________

Nous Alinoë de Chenot, Duchesse de Cuneo, Duchesse de Luserne, Vicomtesse de Thonon, Vicomtesse de Marboz, Dame de Osasco, Dame de Saint-Julien en Genevois, Dame de Fossano.

A tous ceux qui son concernés.

A propos de la dite Milla, ex maire de Belley, je signifie sur mon honneur que cette personne a disparu de sa mairie quelques jours avant la fin des élections. Que Nous Duchesse de Savoie au moment des faits, l'avons faite rechercher par la maréchaussée, la prévôté et même par certains habitants des villes de Savoie. Il s'est avéré que cette Milla se cachait (en mode furtif). Quand enfin nous pûmes entrer dans la mairie de Belley, celle-ci avait les coffres vides.
L'inventaire de la mairie a été faite. Le conseil ducal de Savoie en a une copie.
Il est indéniable que Milla a prit les fonds de la mairie de Belley puisqu'elle était la seule à avoir les clefs des coffres. Personne ne peut vider les coffres d'une mairie à la dérobée sauf le maire. Sinon, il faut la prendre de force.

Espérant vous avoir aidé à voir clair dans cette affaire

Fait à Chambéry le 30 avril 1461

_____________________________________________________________________________________________________________

Je cite sa Grasce Mini Laskarina
_____________________________________________________________________________________________________________

De Mini Laskarina d'Alaya, Duchesse de Savoie
Au noble procureur, Lenaïg de Tiallaz


Dans le cadre de la coopération judiciaire unissant le Languedoc à la Savoie, nous apporterons notre témoignage concernant l'affaire : MILLA.

A l'époque des faits, nous étions Commissaire au Commerce de Savoie et avions donc à faire régulièrement aux maires de nos villes. Nous étions aussi Sergent du Guet de Chambéry et consultions les douanes chaque jour.

La ville de Belley avait de grosses difficultés financières et ne parvenait pas à régler l'impôt ducal. Quelques généreux donateurs Belleysans ont palié au manque d'écu municipal, donnant pour certains plus de 2 000 écus. Le trésor Belleysan renfloué contenant pas loin de 9 000 écus, l'accusée a pris la fuite avec ladite somme.

C'est au matin du 29 Août 1460 que nous nous sommes rendus compte de la disparition de Dame Milla. Nous pensions à l'époque qu'elle avait disparu à cheval par Bourg ou Chambéry mais en y réfléchissant plus attentivement, nous pensons qu'elle a emprunté les voies fluviales.

Le 20 Septembre 1460, messire Amédée Di Leostilla, procureur de Savoie retrouve la trace de la Dame à Barcelona et écrit aussitôt au procureur de Catalogne qui lui répond naturellement que mettre la fille de leur bien-aimé Duc, en procès, ne se fait pas. Alors même que Savoie et Catalogne avait un traité de coopération judiciaire.

Dame Milla s'est volontairement retranché derrière la réputation et le rang de son père afin d'échapper à la justice. Elle a non seulement dépouillé l'une de nos villes mais en plus, elle a profité de la confiance que les citains avaient placé en elle.

Nous espérons que lumière sera faite sur cette affaire et que cette Dame finira par payer pour ses crimes. Les Belleysans payent encore pour son larcin alors que Ma Dame se prélasse au Soleil sans être inquiétée.


Ceux qui gardent,
Fait au château des Ducs
Le 1er Mai 1461

_____________________________________________________________________________________________________________

9000 écus de perte, un préjudice tel qu'il se fait ressentir encore a ce jour. Sans compter la confiance des savoyards ébranlé, abusés.
Ainsi nous réclamons une peine exemplaire, a l'instar du temps qu'il nous aura fallut pour rendre justice à la ville de Belley et a ses habitant: 870 écus d'amande, 6 jours de prison ferme, et un bannissement de Savoie sous peine d'être attaqué par nos armées de trois mois.

Votre honneur, rendez justice à Ceux qui Garde.

Merci.

Et pour finir la correspondance du procureur. parce que mine de rien ça valait le coups quoi !

Citation :

Expéditeur : Jorocket de P�ouchnok
Date d'envoi : 01/05/1461 - 15:02:17
Titre : Re: Re: Re: Accusation - 3 autres
Bonjour,

Je vous ai envoyé les actes d'accusation concernant les affaires Azazel.fromhell, Termin, El_feroz et Avalyne.

Concernant ce paragraphe :
Pour l'affaire Milla, en revanche, les témoignages et autres, seront fournis lors du réquisitoire, puisque l'accusatione est passée. L'Etat de Savoie a ses preuves, et il vous les fournira, sachant que c'est notre Justice qui condamnera Milla, et non la vôtre, puisque l'accusée vous est totalement inconnue, ainsi que les hauts faits de Trahison qu'elle a lâchement exécutés. Merci de votre compréhension.

Vous vous trompez et je vous invite à relire le traité de coopération judiciaire entre nos deux provinces.

Art. 8 : La peine à appliquer est décidée par les deux Provinces après discussion entre les deux juges.

Par ailleurs, comme vous n'avez pas fourni de preuves pour l'acte d'accusation de Milla, la procédure suivante n'a pas été respectée :

Art. 4 : Cette demande prend la forme d�un acte motivé du Conseil Provincial ou de son Emissaire, exposant l�identité, les faits reprochés et les éléments de preuve appuyant la plainte et adressé au Conseil Provincial concerné.

Je suis donc contraint de demander la relaxe pour vice de procédure.

Cordialement,
Procureur Jorocket.

Suite :

Citation :

Expéditeur : Jorocket de P�ouchnok
Date d'envoi : 01/05/1461 - 15:17:45
Titre : Réquisitoire Milla
Réquisitoire de l'accusation

Votre honneur, aucune preuve n'a été fournie par la procure de Savoie dans l'acte d'accusation, l'article 4 du traité de coopération judiciaire n'a ainsi pas été respecté :

Art. 4 : Cette demande prend la forme d'un acte motivé du Conseil Provincial ou de son Emissaire, exposant l'identité, les faits reprochés et les éléments de preuve appuyant la plainte et adressé au Conseil Provincial concerné.

Je demande donc la relaxe de l'accusée, dame Milla, pour vice de procédure.
Revenir en haut Aller en bas
 
Émissaire de Savoy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Émissaire de Savoy
» Julien Vogel... [Archer & Emissaire des nains]
» [RP]L’émissaire taciturne
» Ao Yoruno, l'Émissaire de la Nuit [En Attente de Validation]
» Rapport de bataille Nécron (Cypher) V.S GI (Crazy Boby) 3000pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castèl de Montpelhièr :: Castèl de Montpelhièr :: Pont levadís e Sala d'espèra - Pont-Levis et Salle d'Attente-
Sauter vers: