Castèl de Montpelhièr


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Mer 19 Sep 2012, 21:30

Citation :
En ce vingtième jour du mois de septembre de l'An mille quatre cent soixante, nous, Arthur Cano de Génolhac, procureur du Languedoc, intente un procès à l'encontre de Mestre Rackam de la Lergue pour Haute Trahison envers son comté.

En effet, mestre Rackam de la Lergue est accusé d'avoir fomenté une action contre le comté avec le groupe de brigands dénommé Hydre, trop connu des différents service de sécurité de notre comté et plus avant du royaume de France. Cette mise en accusation repose sur la suspicion de traitrise qu'une affiche signé de la main du dénommé Fernand, membre actif de l'Hydre.

De cette annonce, placardée au sus et à la vue de tous, il ressort qu'un acte de vengeance faisant suite au à l'octroy d'un fief de mérite refusé par la hérauderie du Languedoc conformément aux lois royales de notre royaume. Ainsi donc les faits s'établissent entre le 7 août 1460 et ce jour du 20 septembre 1460.

Ce complot fomenté, s'il se fait montre aux yeux du Languedoc qu'aujourd'hui, aurait donc débuté peut après le 7 aôut 1460, date de l'annonce du refus de l'octroy de son fief de mérite dont copie vous est présentement donnée votre honneur.

Ingeburge a écrit:


    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,


      Savoir faisons à tous présents et à venir :

      Qu'en vertu des coutumes et lois héraldiques royales et après consultation et votation du Collège Héraldique de France, ne validons ni ne contresignons la demande de Sa Grandeur Arthur Cano, comte du Languedoc, quant à l'octroi d'un fief de mérite sur les terres du Languedoc à :



      • Rackam de la Lergue

      pour condamnation en Languedoc pour haute trahison.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le sixième jour d'août de l'an de grâce MCDLX.




De même que je vous donne copie d'une de ces affiches qui a été placardé un peu partout en notre comté et notamment notre bonne capitale.
Citation :
Après maintes années d'un labeur acharné, Messire Rackam attendait plein d'espoir une belle récompense.
Mais quand vint enfin la distribution des remerciements tant convoités, pas un su-sucre, pas un no-n-os n'échut dans l'escarcelle de notre vilain. Car une juste méfiance planait sur son nom.

Alors, Rackam fut rouge de colère et d'indignation et telle était son ire et sa déconvenue de ne point recevoir un beau titre et un noble blason que son sang vira à l'aigre et qu'il n'eut plus de repos de ne s'être vengé de ses pairs et de la couronne.
Mais comme il était malin et que son sang était froid, il se garda de manifester la moindre contrariété devant son monde. Cependant en secret, il réfléchit beaucoup et dés lors, conçut d’œuvrer à la ruine de ceux qui l'avaient refusé.
Il fit donc partir au loin par mont et par vaux un messager de confiance.
Le messager trouva l'Hydre et lui fit ce qu'il appela bien justement : une proposition que tu ne peux pas refuser.....

Venez nombreux à Lodève disait-il, mon maître tient là-bas une belle et bonne armée, un peu vide, mais grassement équipée avec moultes épées et fort bien agrémentée par la confiance qu'on me porte au sein de mon duché.
Des bandes de racailles menacent à l'Ouest et nul ne se méfiera quand nous surgirons par le nord! Songez à l'ironie de la chose si on m'appelle à la capitale pour assurer la défense de la citadelle!
De Lodève, nous fondrons sur Montpellier et alors, ils verront ce qu'il en coute de léser ma personne!

J'ai pour vous aider, mains trousseaux de clés donnant sur les lieux les plus secrets et pas un douanier ne pourra péter sans que vous en fûtes informés.
Si l'affaire est entendue, pour moi n'en parlons plus, vous aurez des sacs pleins d'écus. Quant à moi, de vengeance repu, vous me verrez comblé et qui sait peut-être voudrez-vous bien de moi. Déjà, Je me sens des écailles pousser dessous la peau.

Et parce que le messager était un homme en qui l'on avait grande confiance, les cavaliers dirent "chiche" et se mirent en marche et un grand secret fut gardé sur le but de leur voyage.

Ils n'étaient plus très loin et tout était prêt pour l’assaut et c'est alors que contre toute attente et par le plus capricieux hasard.... Le grand pourvoyeur de blason se pencha comme par miracle sur sa cause perdue et lui promit enfin ce qu'il désirait tant.... à moins qu'il n'eut continué tout ce temps par devers ses nouveaux alliés à réclamer son titre, mais ceux-là n'en surent jamais rien. Toujours est-il qu'il reçut grâce et indulgence royale. Il était tout à sa joie, agitant fort ses poings et trémoussant son gras derrière lorsqu'il s'avisa soudain que son complot vengeur s'avançait à grand pas et risquait de ruiner le trésor de sa chance. Alors il prit peur et renvoya son messager à bride abattu vers le nord.

Le messager revint vers les cavaliers qui s'attroupaient déjà autour du pays et leur dit un peu gêné, mais pas trop...

Chers cavaliers, vous devez vous arrêter céans et repartir très loin, mon maître est désormais comblé d'honneurs et n'a plus le désir de vous voir sur ses nouvelles terres. Il est à l'essayage de sa tenue de cérémonie et s'entraine le petit doigt raidi et l'autre pas moins dans son beau froc à tenir avec élégance un verre de génépis. Merci d'être venus et peut-être à une autre fois.

Les cavaliers rirent beaucoup et de toutes les couleurs, mais jaune surtout car ils ont mauvais gout.
Puis ils dirent au messager :

Va dire à ton maitre, que puisqu'il se dédie ce cochon, nous exposerons à la face du royaume, le détail de sa forfaiture. Et que deux tromperies ne s'annulent aucunement l'une l'autre, mais se confondent et le font deux fois coupable. Nous irons à Lodève lui chanter sa chanson. Car il y a plus d'honneur dans la queue d'un rat que dans toute sa personne. Aujourd'hui ou demain, il n'y aura pas de paix pour Rackam le Traitre.
Et ceux qu'il rêvait de trahir s'ils ont du bon sens, lui feront pour blason avant de lui serrer le cou un serpent lové sur une dague empoisonnée.

En outre votre honneur, le mestre Rackam fort mari de cette annonce pour laver son honneur ou faire montre d'humilité a présenté sa démission au comte Actarius d'Euphor qui, compte tenu des faits qui de nature grave, en accepté sa démission et lui a ordonné de détruite son armée citoyenne afin de s'assurer qu'aucune autre décision malheureuse ne puisse être prise de nouveau.

Je vous donne votre honneur copie des courriers qui ont été échangé entre Mestre Rackam de la Lergue et nostre Comte Actarius d'Euphor.


Copie de la lettre de Mestre Rackam à sa grandeur Actarius d'Euphor:
Rackam a écrit:
De moi Rackam de la Lergue encore pour l'instant connétable du Languedoc,
A vous Actarius d' Euphor XXXVI éme Comte du Languedoc,

Votre Grandeur,

Je viens d'être informé que un document relevant de la sécurité intérieure du Languedoc a été transmis a une horde de brigands dans le but de les attirer en nos terres, il est plus que probable que ce document provienne de chez moi, je viens de constater qu'il m'as été dérobé .... je crois connaitre le coupable et s'agissant d'un membre de ma famille, j'en porte et en accepte toute la responsabilité.
Je vous envois donc par ce courrier ma démission de mon poste de connétable, et me tiens a la disposition de la justice pour répondre de ce forfait entachant ma famille.
En ce qui concerne mon armée, je souhaiterais vivement affronter les brigands si ils ont le courage de venir sous les murs de Lodève, ce dont je doute, ils sont beaucoup plus doués en manœuvre souterraine qu'en attaque frontale. je le ferais seul ou entouré d'une poignée d' amis fidèles. Si vous en décidez autrement je la détruirais.

Qu' Aristote vous ait en sa sainte garde.

Rackam de la Lergue.

Copie de la lettre de sa grandeur Actarius d'Euphor à Mestre Rackam de la Lergue :
Actarius a écrit:
Salutations !

C'est avec le coeur lourd que j'ai reçu votre missive de démission. Je l'accepte. Etant donné les circonstances et ce que vous m'y apprenez, je ne puis agir avec clémence, car les faits sont aussi troubles que graves.

Je vous demande de détruire votre armée aujourd'hui même et vous aurez l'occasion de vous défendre devant la justice languedocienne, car vous serez mis en accusation pour haute trahison. Ceci fera naturellement l'objet d'une annonce.

Je ne saurai que trop vous conseiller de suivre mes consignes et de dire la vérité. Pour ma part, je ne comprends toujours pas comment votre frère a pu entrer en possession de tels documents alors que vous-même n'étiez pas sensé y avoir accès.

A.E.
De ces échanges épistolaires, il ressort que mestre Rackam informe nostre comte que des documents furent dérobés chez lui documents relevant de la sécurité intérieure du comté du Languedoc. Documents qui auraient été dérobés en sa demeure par un membre de sa famille et transmis à une horde de brigands... Il précise au comte Actarius d'Euphor que, selon lui, le coupable serait un membre de sa famille et qu'il en accepte de porter la responsabilité.

Si d'affirmer qu'un membre de sa famille en est le voleur, il lui faudra en faire preuve et démonstration. Cependant votre honneur, la Haute Trahison commence par le simple fait que des documents de sécurité intérieure de notre comté du Languedoc et par la même considérés comme secret défense, n'ont pas à sortir du bureau d'un conseiller comtal.

Votre honneur, je vous rappel que notre justice repose sur le droit coutumier ainsi :
Est-il un acte de bon père de famille que de sortir du bureau de conseiller des documents confidentiels portant sécurité de notre Comté ?
Est-il un acte de bon père de famille que de chercher vengeance avec un groupe de brigands ?

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de préciser que ces faits s'ils sont avérés ne peuvent qui nuire gravement à notre comté si tout à chacun en faisait autant et d'autant plus d'un conseiller qui a prêté serment d'allégeance au comte en place !

En conséquence de quoi, mestre Rackam de la Lergue, vous êtes accusé d'avoir enfreint le droit coutumier régissant le Languedoc et vous trouvez en ce tribunal pour répondre d'actes de Haute Trahison.

Sachez que vous pouvez vous faire représenter par un avocat de votre choix.

La parole est à la défense !





Dernière édition par arthurcano le Jeu 20 Sep 2012, 21:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actarius d'Euphor
Orateur Célèbre
Orateur Célèbre
avatar

Nombre de messages : 2790
Date d'inscription : 03/05/2010

MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Mer 19 Sep 2012, 21:35

Bon pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Mer 19 Sep 2012, 22:10

Possible témoin de l'accusation : Dona Alandrisse, capitaine du Languedoc:
Alandrisse a écrit:
Je ne peux fournir de preuve sans nuir à la source. Cependant je peux dire que Machette n'a pas mis les pieds en Languedoc de tout l'été et le 6 septembre, il était encore en Savoie... voire en Suisse. Il ne peut donc les avoir volés comme le prétend Rackam.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Jeu 20 Sep 2012, 20:59

Procès lancé ce jour du 20 septembre 1460 a été appelé à la barre le mestre Fernand membre Hydrique !
Courrier lui a été adressé pour son témoignage ce même jour du 20 septembre 1460 pour explication sur la procédure Gargote / In Gratibus

Citation :

Bonsoir Mestre Fernand,

je vous ai fait appeler à la barre de l'accusation pour témoigner contre Mestre Rackam pour acte de Haute Trahisons suite à l'annonce signée de votre main qui fut placardée un peu partout en Languedoc.

A noter qu'avant de vous rendre In Gratibus pour votre témoignage, le procès se déroule selon même procédure en gargote. (Merci de respecter la procédure et de mettre au tribunal In Gratibus, la même plaidoirie qu'en Gargote)

Qu'Aristote veille sur vous,

Arthur Cano de Génolhac
Procureur du Languedoc,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Jeu 20 Sep 2012, 21:01

Sont attendus au tribunal sur la gargote, le juge et notre greffière !
Revenir en haut Aller en bas
kelak
Croix civile
Croix civile
avatar

Masculin Nombre de messages : 4656
Ville : Uzès
Fonctions : Remonteur de moral des bonnes gens
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Jeu 20 Sep 2012, 21:20

bah le souci pour le juge c'est que je ne serai pas le juge IG pour cette affaire enfin y a peu de chance

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Jeu 20 Sep 2012, 21:34

Bah Ig on donnera les copies de nos verdicts pour lecture Ig car le procès débute ce jour du 20 / 09, et donc c'est nous vu que procès gargote... Car je t'avoue espérais ne pas être Procureur dans quelques jours non plus !!
Revenir en haut Aller en bas
Jorocket
Croix civile
Croix civile
avatar

Masculin Nombre de messages : 3474
Age : 27
Ville : Alais
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Mer 24 Oct 2012, 08:55

Verdict à envoyer

Citation :
Comme beaucoup de monde, Kelak se demandait de plus en plus ce qu’il faisait là, un fois de plus avec l’hydre c’était beaucoup de bruit pour rien, profitant d’une notoriété basée sur une gloire révolue, ce groupuscule faisait encore couler beaucoup d’encre même si aujourd’hui ils étaient plus connus comme une association aux mœurs légères qu’autre chose.

Kelak ne fut donc pas surpris de la grossièreté dont fit preuve plusieurs de ses membres envers la greffière.

Kelak se frotta le visage avant de se retirer quelques instants afin de réfléchir à tout cela au calme.

Quoiqu’il arrive maintenant il se ferait copieusement insulté, s’il relaxait l’accusé un petit groupe crierait au copinage écœurant qui sévissait en Languedoc, et s’il le condamnait on aurait droit à la thèse du complot qui tente d’éloigner tous ceux qui n’entre pas dans le bon moule.

Le plus ironique dans ces railleries c’est que ce serait le même groupe d’individu mené par un seul homme qui insulterait le comté, la justice et Kelak. C’était la grande mode en ce moment…

Il revint dans la salle avec un regard sérieux…ça en faisait presque peur tellement cela tranchait avec le Kelak jovial d’antan

Bon bon bon, je n’avais encore jamais connu tel cirque dans un tribunal, mais bon

Dans cette affaire je ne peux que suivre le procureur sur de nombreux points, tout d’abord l’accusé ici présent nous ment de façon éhontée sur plusieurs points.

A moins que les 11 autres conseillers qui ont fait partie du conseil sortant, n’aient tous imaginé Rackam.

Je veux bien concéder que je connais au moins une conseillère qui puisse rêver de lui, mais pour les autres…et mon cas particulier ce n’est pas mon genre d’homme.

Kelak esquissa un sourire en coin

Bref, nous avons tous parlé avec lui au château durant son mandat de connétable et heureusement… que serait un conseil comtal si chacun trouvait un prétexte pour ne pas participer aux débats qui y ont lieu, nous avons même eu une réunion privé avec son altesse le Prince et Rackam s’est bien fait comprendre lors de cette réunion.

Donc soit il s’agit d’un troisième frère de l’accusé, jumeaux celui là, soit l’accusé pour une raison que j’ignore nous ment délibérément, ce que, ni en tant que juge ni en tant qu’ami je n’apprécie franchement.
J’ai rajouté des amendes à une peine pour moins que cela…

Quand à tous ces dossiers envoyés à l’accusé, oui une confiance absolue régnait bel et bien dans le conseil comtal sortant, pourquoi en aurait il été autrement après tant d’année à travailler ensemble ?

Ainsi les bureaux étaient ouverts à tous, il était facile à quiconque en faisant la demande de recevoir tel ou tel document, même si il n’était pas utile à son travail, le but de ce genre d’ouverture est de permettre d’optimiser les débats car chaque conseiller à les moyens de voir de quoi on parle.

MAIS il faut initialement faire une demande explicite aux employés du château afin qu’ils transmettent une retranscription de chaque nouveaux éléments dans un bureau.

Si Rackam a eu des documents non nécessaire à son travail c’est uniquement parce qu’il l’a voulu, parce qu’il était curieux et non pas à cause de la négligence de qui que ce soit.

Ceci étant dit, il n’est pas faux de dire que tout ce qui se dit au château est connu de l’hydre, heureusement l’inverse est vrai aussi à se demander pourquoi on met tant d’énergie de part et d’autre à essayer de se cacher les uns des autres.

Il n’est donc pas complètement idiot de penser qu’au vue de la tournure de la chose l’infiltration de l’hydre au château à décidé de lâcher un document dans le seul but de se venger bassement de leur déception.

Après tout la bassesse c’est le crédo de l’hydre…

Portant son regard sur le baron Bentich, Kelak ne pu s’empêcher d’ajouter une boutade

Il est loin le grand Hydre de l’époque ou Alhatète en était à la tête. En ce temps, c’était Alhatète en personne qui élisait le comte du Languedoc

Bentich et tout ses scoops sur l’hydre ca manquait…

il reprit son sérieux

Donc

Même si, les explications nébuleuses sur la façon dont Rackam a travaillé durant une cinquantaine de jour lors du précédent mandat laisse à penser qu’il y a anguille sous roche et que comme on dit, il n'y a pas de fumée sans feu

Attendu qu’aucune preuve tangible n’a pu être remise à la justice Languedocienne

Attendu que durant toute la durée de ce procès l’accusé à organiser les défenses de Lodève prouvant son attachement au Languedoc et à sa ville.

Attendu que sa parole vaut bien plus que celle de… personne comme ce Fernand

En ce jour du 09 octobre 1460, nous Kelak_akap, Senher de Domazan et de Montmoirac prononçons au vue du manque d’élément tangibles la relaxe de l’accusé, Mestre Rackam, je rappel à la partie accusatrice qu’elle peut interjeter appel de ce verdict en ce rendant à la cours d’appel du royaume

La séance est levée et ce verdict peut être archivé

Kelak frappa son pupitre avec son marteau et fit évacuer la salle
Revenir en haut Aller en bas
cerise375
Grand Orateur
Grand Orateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Ville : uzes
Rang de Noblesse : Dame de La Fressange( vassale du Baron Bentich)
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   Sam 27 Oct 2012, 10:01

procès archivé.

_________________


Ambassadeur du languedoc auprès de la Touraine
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)   

Revenir en haut Aller en bas
 
RACKAM - HAUTE TRAHISON - PLAIGNANT COMTE DU LANGUEDOC (Verdict du 24 octobre 1460)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Haute trahison] Jesus (22/09/1459) [coupable peine de mort]
» [Eradiqué] [Haute Trahison] Nabil81 (19/05/56)
» [relaxée]02/01/1455-Melodie871-Haute Trahison
» Contrats Bellerive et des Compagnies Dominicaines,un Crime de haute Trahison
» [Haute Trahison] Fayom (20-23/08/59) [coupable]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castèl de Montpelhièr :: Archives des discussions des acteurs judiciaires-
Sauter vers: