Castèl de Montpelhièr


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Médecine] Les plantes au RR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
--Le Copiste
Orateur
Orateur
avatar

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: [Médecine] Les plantes au RR   Sam 20 Mar 2010, 02:45

http://fr.calameo.com/books/0000020469f62339cf901

25 plantes à connaître (Partie I)

Un petit guide qui vous permettra de mieux comprendre les rôles de 25 des plantes les plus polyvalentes et accessibles.

Se soigner avec les plantes médicinales, c’est un mode de vie. C’est apprendre à connaître ses alliées quotidiennes et ses propres limites dans la gestion de sa santé. Se soigner avec les plantes médicinales, c’est un mode de vie. C’est apprendre à connaître ses alliées quotidiennes et ses propres limites dans la gestion de sa santé. Dans cette optique, il ne faut pas attendre d’être très malade pour se soigner mais plutôt choisir la ou les plantes qui aident à rétablir les déséquilibres aussitôt qu’ils se font sentir et parler du soutien qu’elles
peuvent apporter au corps dans son processus de guérison.

Bien qu’il soit difficile de faire une sélection, j’ai choisi ici 25 plantes polyvalentes et facilement disponibles, quelques-unes faisant même déjà partie de nos cuisines ! Cette façon de faire rétablit et dynamise notre relation intime aux richesses que la Terre nous offre, en plus de nous redonner un sentiment d’autonomie envers notre propre santé. En accord avec les principes soutenant la santé de la Terre, des plantes elles-mêmes et de la nôtre en bout de ligne, je vous suggère de choisir des produits d’herboristerie.

Il s’agit de plantes transformées de façon simple, à l’aide de solvants alimentaires non toxiques et dont les matières premières jouissent d’une vitalité remarquable. Vous trouverez d’ailleurs la plupart de ces plantes mentionnées dans ce petit ouvrage dans notre herboristerie traditionnelle.

Par ailleurs, au fil de votre lecture, vous remarquerez que bon nombre de plantes médicinales possèdent plus d’une vertu. C’est là la magie de l’herboristerie. (Hommage donc à Aristochatte et merci à Ombeline, Nefi ; Lunadeltounette, et tous ceux qui se sont occupés et qui s'occupent actuellement du jardin et de l’herboristerie).

Vous remarquerez que bon nombre de plantes médicinales possèdent plus d’une vertu. C’est là la magie de l’herboristerie.

Chaque personne développe ses propres affinités avec les plantes, chacune ayant plusieurs usages possibles. Ceci fait aussi en sorte qu’il est difficile d’établir des catégories bien précises des meilleures plantes.
En vous renseignant un peu, vous verrez que chaque herboriste a ses plantes préférées. En lisant sur les plantes, vous ferez vous aussi vos propres découvertes !


-MODES D’UTILISATION

Infusion, infusion courte, décoction, teinture, huiles ou onguents ? Voici de quoi démêler tout ça...

- INFUSION :

*Lorsqu’on prépare une infusion, on dépose feuilles, fleurs ou racines d’une ou de plusieurs plantes au fond d’un contenant et on y verse de l’eau bouillante. On laisse ensuite reposer au moins une demi-heure puis on tamise le liquide avant de boire.

*Dans le cas d’une infusion courte, on laisse infuser seulement 10 minutes. Commencez par utiliser l’équivalent d’une cuillère à thé de plante par tasse d’eau et ajustez ensuite la quantité au goût.

- DECOCTION :

Pour faire une décoction, on ajoute de l’eau froide à la plante sèche déposée dans une casserole. On amène le tout à ébullition et laisse mijoter doucement de 20 à 30 minutes. On fait ensuite refroidir et on tamise avant de boire.

- TEINTURE :

Les teintures sont des extraits de plantes préparées à l’aide d’alcool. Les extraits liquides de plantes peuvent aussi être préparés à l’aide de vinaigre de cidre ou un équivalant végétale. On en dilue habituellement quelques gouttes, selon le dosage recommandé, dans un peu d’eau ou de jus pour les consommer.

- HUILE MACEREES ET ONGUENTS :

En usage externe, on peut aussi utiliser des huiles macérées et des onguents. Dans le premier cas, on a simplement laissé macérer les plantes dans une huile végétale, puis on a tamisé la préparation. Dans le second, cette huile macérée a été solidifiée avec de la cire d’abeille ou de la lanoline, une graisse issue de la laine de mouton.

- PLANTES NUTRITIVES ET TONIQUES :

Les plantes dont il est question ici peuvent être consommées tous les jours. En plus d’être efficaces contre certains problèmes de santé, elles apportent de grandes quantités de nutriments, tonifient et dynamisent l’organisme entier ou un système en particulier. Ces plantes travaillent subtilement, mais leurs effets sont cumulatifs et se font sentir en profondeur. On les prend surtout en infusion, à raison de une à trois tasses par jour, à tour de rôle pour le plaisir ou sur de longues périodes pour profiter de tous leurs effets bénéfiques.

-Avoine (Avena sativa)

Plante particulièrement nutritive pour le système nerveux, l’avoine convient aux personnes tendues ou apathiques qu’elles soient enfants ou adultes.
Elle favorise la concentration, le sommeil et la capacité d’évoluer sainement dans un univers survolté.
L’avoine offre un bon soutien pendant la grossesse, en cas de carence alimentaire ou de sevrage. Préparez une infusion avec les parties aériennes vertes.
Cette infusion peut aussi être ajoutée au bain en cas de démangeaisons.

-Ortie (Urtica dioica)

Riche en magnésium et en fer, l’ortie tonifie les reins.
Elle aide les personnes qui présentent des troubles liés à l’accumulation de toxines dans le corps : maladies de peau, allergies, arthrite, cancer... etc.
Elle donne de l’énergie tout en régularisant la glycémie et en diminuant les effets néfastes du stress continu.
L’ortie est une bonne alliée pour les femmes enceintes ou qui allaitent. Préparez une infusion avec les feuilles de la plante.

-Molène (Verbascum thapsus)

La molène est l’amie des muqueuses, particulièrement celles du système respiratoire. Elle les nourrit, elle atténue leur sensibilité et augmente leur résistance.
Cette plante est l’alliée numéro des personnes fragiles des poumons ou qui ont des problèmes respiratoires chroniques.
Elle est efficace contre l’enrouement, la toux, la bronchite et l’asthme.
Prenez les feuilles en infusion, mais faites attention aux poils qu’elles laissent au fond de la tasse : ils peuvent irriter la gorge !

-Trèfle rouge (Trifolium pratense)

Riche en calcium, le trèfle rouge est un tonique nerveux qui convient bien aux personnes souffrant de troubles d’accumulation toxique. Ses nutriments seront grandement appréciés par les enfants, les femmes (de la puberté à la ménopause), les aînés et les convalescents.
Plante de la famille des légumineuses, elle est également riche en isoflavones protecteurs.
On consomme l’infusion des fleurs ou des parties aériennes au complet.

-Framboisier (Rubus idaeus)

Les feuilles de framboisier sont sans doute les meilleures alliées des femmes. Nutritive et riche en minéraux, cette plante tonifie l’utérus et soutient les femmes qui ont des problèmes au niveau du système reproducteur : syndrome prémenstruel, crampes, menstruations surabondantes, endométriose, fibrome, infertilité, ptôse...
Elle est aussi d’une grande aide pour les femmes enceintes ou qui allaitent.
Elle tonifie l’utérus et enrichit le lait.
De plus, grâce à son action astringente, elle apaise les maux de gorge et les petites diarrhées.
On infuse les feuilles en se limitant à deux tasses par jour.
L’infusion peut aussi servir de douche vaginale ou de compresse qu’on applique sur des blessures mineures ou des conjonctivites.

-Astragale (Astragalus membranaceus)

Cette plante tonique réputée en chine surtout et que l’on trouve aussi un peu partout dans le monde, vient en aide aux personnes soumises à un stress continu.
Elle favorise un sommeil réparateur et le fonctionnement optimal du système immunitaire.
Elle convient bien aux adolescents et aux adultes, en particulier aux gens qui ont tendance à toujours être malades.
On prend la racine en décoction.
Éviter en état grippal ou fiévreux.

-Camomille allemande (Matricaria recutita)

La camomille allemande favorise l’équilibre et l’harmonie.
Ses fleurs tonifient et dynamisent autant le système digestif que les systèmes nerveux et reproducteur.
La camomille une alliée quotidienne pour les personnes aux prises avec des indigestions, des ulcères, des maladies inflammatoires des intestins, du stress, de l’insomnie et des problèmes menstruels.
Elle convient aux enfants qui percent leurs dents ainsi qu’aux personnes qui font de la fièvre.
On fait une infusion courte, qu’on peut boire ou ajouter au bain pour apaiser les nerfs ou les inflammations de la peau.
L’huile infusée des fleurs peut aussi être utilisée sur les plaies et les fesses irritées des bébés.

- PLANTES POUR LES NERFS

En plus de l’avoine, du trèfle rouge et de la camomille allemande, qui agissent sur le système
nerveux, on peut profiter de l’effet particulier des plantes suivantes :


-Mélisse (Melissa officinalis)

C’est la plante du lâcher prise, celle des personnes qui ruminent sans arrêt ou qui broient du noir. Elle détend, favorise le sommeil et la digestion et apaise la fièvre des enfants comme des adultes.
Son action antivirale est intéressante en cas de grippe ou d’herpès. Prenez les feuilles en infusion courte, ponctuellement ou sur de longues périodes.


Pavot de Californie (Eschscholtzia californica)
[« Californie » un terme qui m’embête un peu ^^ puisque le continent américain n’était pas encore découvert en 1456, donc modifier le nom de la plante s’il en existe un autre ou supprimer]

Sédatif et analgésique, le pavot de Californie est doux et puissant à la fois.
À petite dose, il diminue l’anxiété.
À forte dose, il aide à dormir en cas de stress intense et donne un répit en cas de douleur importante, qu’elle vienne d’un mal de tête ou d’une rage de dents.
Il convient aussi très bien aux enfants, chez qui il agit comme un tonique.
On prend la teinture de la plante entière ou de sa fleur, mais on l’évite si on déjà abusé d’opiacées.
De fortes doses diminuent les facultés intellectuelles.


-Scutellaire (Scutellaria lateriflora)

Tonique nerveux par excellence, la scutellaire atténue la douleur et calme les spasmes.
Elle excelle dans les cas où le stress provoque des troubles de la concentration ou de la mémoire, de l’insomnie ou de l’hypertension.
Elle est l’alliée des femmes souffrant d’irritabilité et de crampes prémenstruelles, ainsi que de toute personne en sevrage, que ce soit de sucre, d’alcool, ou de drogue…etc
Prenez la teinture des parties aériennes en fleur, ponctuellement ou sur de longues périodes.

-Bétoine (Stachys betonica)

La bétoine est un autre tonique nerveux. Elle calme les tensions partout dans le corps et c’est une aide remarquable dans les cas de maux de tête, surtout ceux qui sont liés à une mauvaise digestion, car elle dynamise les fonctions digestives.
La bétoine apaise les fortes douleurs, permet de réintégrer son corps plus facilement et de reprendre contact avec la réalité.
Prenez la teinture des feuilles ou des parties aériennes à la floraison, ponctuellement ou sur de longues périodes.

- PLANTES POUR LA DIGESTION

En plus de la camomille, de la mélisse, de la bétoine, du fenouil, de la cataire et du thym, inscrites dans d’autres catégories, voici des plantes qu’on utilise particulièrement dans les cas de problèmes digestifs.

-Gingembre (Zingiber officinalis)

Le rhizome de cette plante tropicale est très utilisé pour dynamiser la digestion, particulièrement lorsqu’il y a gaz et ballonnements.
De plus, c’est l’antinauséeux végétal le plus étudié ; il tellement intéressent qu’on peu même recommandé contre le mal de mer par exemple.
Le gingembre soulage aussi des nausées de la grossesse, réchauffe et favorise la fièvre active et efficace. C’est un casse-grippe merveilleux, qu’on boit en décoction chaude dès les premiers symptômes.
Ses vertus antiseptiques en font l’aliment de prédilection pour accompagner le poisson cru, car il s’attaque aux bactéries qu’on y retrouve.
Le gingembre agit aussi sur la circulation sanguine et est d’un grand soutien en cas de varices.
On l’utilise frais ou en poudre dans l’alimentation, en infusion, en décoction ou en teinture.

-Pissenlit (Taraxacum officinalis)

La racine du pissenlit active le foie et le pancréas tout en favorisant le péristaltisme (la contraction des muscles du système digestif pour faire avancer le bol alimentaire et plus tard évacuer les déchets).
Elle est utile en cas d’indigestion, d’engorgement du foie, de mauvaise assimilation des aliments et de constipation.
Elle aide aussi à équilibrer la glycémie.
Douce mais tenace, elle convient même aux enfants.
La feuille de pissenlit possède pour sa part des propriétés diurétiques.
Riche en potassium, elle aide toute personne souffrant de rétention d’eau, d’hypertension ou de problèmes de peau.
La racine se consomme en décoction ou en teinture, tandis que les feuilles se prennent en infusions.
Elles sont également délicieuses en salades.
Peu importe la forme, le pissenlit peut se consommer sur de longues périodes.

-Lin (Linum usitatissimum)

La graine de lin est le laxatif doux le plus connu.
Ses mucilages et ses fibres provoquent une évacuation efficace, sans provoquer de paresse intestinale à long terme.
Faites tremper une cuillère à soupe de graines fraîchement moulues dans l’eau pendant une
demi-heure et buvez le tout une ou deux fois par jour.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Médecine] Les plantes au RR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Médecine] Les plantes au RR
» Amphithéâtre Médecine
» de l'utilisation des plantes...
» Dictionnaire de plantes communes et magiques
» Prérequis pour la voie de la Médecine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castèl de Montpelhièr :: Ailes Publiques :: libradoira - Bibliothèque :: Manuels reliés sur les affaires de la vie civile-
Sauter vers: