Castèl de Montpelhièr


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Economie] Le Commissaire au Commerce - CaC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
--Le Copiste
Orateur
Orateur
avatar

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: [Economie] Le Commissaire au Commerce - CaC   Sam 13 Mar 2010, 16:24


Le Commissaire au Commerce - CaC


Avec le Bailli il gère l'économie de la Province. Il est responsable des stocks, il est d'ailleurs le seul à pouvoir voir, acheter et vendre des marchandises (si on excepte les armes gérées par le Connétable). Sa charge est donc d'acheter les produits nécessaires au fonctionnement de la Province et de vendre les excédents. Les achats et les ventes peuvent se faire auprès des mairies, auprès d'autres Provinces ou de marchands ambulants indépendants.
En général, les quantités et prix de rachat aux mairies pour les céréales, festins et autres, ainsi que le prix de vente du fer sont fixés par la Province.

Afin de faciliter les échanges entre provinces, une "Assemblée des CaC" rassemble les Commissaires au Commerce des différentes Provinces du Royaume de France. (lieu: forum secondaire, clés à demander à Oksana)

pour trouver le bureau du CaC
sur la v2 Duché >> Foire



à noter:

  • si la Province ne dispose plus d'assez de PE en Institutions, le CaC ne peut plus entrer dans son bureau.
  • si la Province ne dispose plus de PE en Commerce, le CaC ne peut plus acheter, vendre, ni faire de mandats.

Examinons maintenant les différentes activités du CaC

1. Céréales
Le CaC achète les céréales (blé, maïs) qui permettent au Bailli de nourrir les animaux. Il doit veiller à ce que le Bailli ait toujours assez de céréales. Acheter aux mairies permet de soutenir l'économie locale.
Vaut il mieux acheter du blé ou du maïs ? La rentabilité dépend du prix d'achat de chaque céréale. Il faut également prendre en compte le nombre d'emplois induits par type de culture.

Calcul de la rentabilité des céréales:

rentabilité % = 100* (prix_revente - prix_achat)/(prix_achat)
le prix de revente est lié aux prix de vente des animaux par le bailli, soit 15 écus pour 1 sac de blé et 4 écus pour 1 sac de maïs.
exemple: pour du blé acheté à 13 écus on a rentabilité % = 100* (15 - 13) / 13 = 15,38%

Nombre d'emplois induits par cultures, ramenés à la tête de bétail
en considérant uniquement des 1er champs, exploités au maximum de leur rentabilité, on a:
pour le blé: 3 embauches pour 9 sacs de blé, permettant de produire 3 vaches, soit 1 vache induit 1 embauche
pour le maïs: 2 embauches pour 21 sacs de maïs, permettant de produire 1,87 vaches, soit 1 vache induit 1,07 embauche


2. Pierre et Fer
La pierre et le fer sont nécessaires à l'entretien des mines, qui sont un élément essentiel de l'économie provinciale. Si la Province n'est pas auto-suffisante en pierre et fer, il faut en importer. Si la Province est excédentaire, il faut en exporter. Dans les deux cas, c'est le rôle du CaC qui devra au préalable s'informer sur les cours des marchandises.
Le CaC doit déterminer avec le Bailli et le CaM le stock minimum de pierre et de fer dont la Province doit disposer en permanence. Dans ses contrats d'import, il doit prendre en compte la distance que le marchand devra parcourir avant la livraison.
Le CaC vend le fer aux mairies, en prix et quantités convenus dans chaque Province.

3. Frais de Bouche
Chaque jour la Province consomme 20 festins en frais de bouche. C'est le Régnant (Comte / Duc) qui donne les festins, mais c'est au CaC de les faire livrer, et de dire quel produit il est préférable de manger. Si le Régnant oublie de fournir les festins, ceux-ci sont automatiquement prélevés dans les stocks de la Province, à commencer par le pain (60 pains par jour où les festins sont oubliés par le Régnant). Si les festins ne sont pas disponibles, alors 20 écus sont prélevés des caisses par festin manquant. S'il n'y a ni festins, ni écus, alors le prestige diminue (Cessation de paiement : -10,00 pendant 60 jours, à confirmer)






Citation:
Chaque jour, le Comté doit être en mesure de produire 20 repas qui seront servis en pure perte.
Ces repas doivent se comporter, au choix, d’une viande, d’un poisson, de deux légumes, de deux fruits, de trois pains, de six épis de maïs, ou bien d’un panachage de tout cela.
Le Comte peut, s’il le désire, paramétrer précisément les repas. S’il ne le fait pas, cela est déterminé automatiquement à chaque passage de journée. L’ordre de priorité dans le choix des denrées est alors le suivant : pain, fruit, maïs, lait, poisson, viande, légume. Il est possible de remplacer chaque repas par une somme de 20 écus, et c’est ce qui est fait automatiquement si aucun ingrédient n’est disponible.
Si le Comté ne dispose ni de suffisamment de denrées ni de suffisamment d’argent, alors il perd du prestige.
De même que pour les céréales, acheter aux mairies permet de soutenir l'économie locale.

4. Festivités
Tous les 10 jours, des festivités sont organisées afin de faire gagner la Province en prestige. Pour ces festivités, le Comte/Duc utilise des écus ou des marchandises. Si le choix est fait d'utiliser des marchandises, il reviendra au CaC de les approvisionner.

5. Stocks stratégiques
Il est de bon goût que la Province dispose de stocks lui permettant de parer à des situations imprévues: guerre, pillage de mairie, attaque économique d'un marché. Les stocks à tenir et leur quantité dépendent des finances et des ambitions de la Province.

Important: les entrepots ont une capacité limitée. Quand la capacité maximum est atteinte, le stock n'augmente plus, mais aucune anomalie n'est signalée. Il faut alors stocker les excédents dans des mandats.
Le stock maximum est de 65536 items pour le pain, le blé, le maïs, la viande, la pierre, le fer, le bois, les fruits, les légumes, les poissons "poissons".
Le stock maximum est de 255 items pour les chausses et d'autres items à faible consommation.

6. Exports et Imports divers
Selon les politiques provinciales, le CaC sera plus ou moins présent pour écouler les surplus municipaux et importer les produits manquants. Le but n'est pas tant de faire du bénéfice que de faire vivre l'économie
en vendant les productions locales.
Un bon réseau de contacts est nécessaire, avec les CaCs des provinces voisines, avec les principaux fournisseurs/clients, avec les guildes ou MA indépendants.
Avec de nouveaux partenaires commerciaux, il est préférable de confirmer (et de se faire confirmer) les conditions de vente /achat par courrier, en précisant la quantité vendue, les prix, le lieu de l'échange, les conditions de prise en charge du Marchand Ambulant.

7. Les échanges

Les échanges se font sur la foire Comtale (v2) ou par mandat.
Il n'y a pas de registre des achats et ventes du CaC, il faut donc tout noter soigneusement au fur et à mesure.

Les achats et vente à la foire, ainsi que l'utilisation de mandats, consomment des Points d'Etat de Commerce selon à raison d'un PE-Commerce par tranche de 10000 écus échangés:

  • achat ou vente à la foire
  • création et restitution de mandat (les denrées et les écus sont comptabilisés pour calculer la valeur du mandat)
  • le dimanche, décompte de PE commerce pour la valeur (denrées et écus) des mandats en cours, à raison d'un PE-Commerce par
    tranche de 10 000 écus.
Le nombre de PE Commerce disponibles est visible dans le bureau du CaC.

Pour acheter pour le Comté/Duché
Dans le bureau du CaC, choisir "Acheter pour le Comté" puis "Changer"

Les achats sont alors faits sur la foire comtale avec la trésorerie de la Province. Il n'est pas possible d'acheter au marché municipal avec la trésorerie de la Province.

Attention: Seuls les maires peuvent vendre à la foire comtale. Le CaC ne peut donc pas utiliser la foire comtale pour racheter des marchandises à un Marchand Ambulant. Il doit pour cela mandater une personne se trouvant dans la ville de l'échange, ou se faire assister du maire si la mairie dispose de fonds suffisants.

Pour vendre
Dans le bureau du CaC, choisir "Inventaire des marchandises"

En choisissant "mettre en vente" on a


Attention:

  • Les acheteurs (mairies, MA) vont payer une taxe de 50 écus par panier à la foire. Il faut donc parfois penser à compenser la taxe afin de rester dans les termes du contrat initial.
  • Certains nouveaux produits (au moins le sel, mais peut être tous) ne peuvent pas être vendus à la foire.
  • Le prix de vente maximum pour un item est de 655,35 écus. Le prix de vente minimum est de 1 écu.


Pour faire un mandat
Cet épisode est développé dans un document séparé.

Revenir en haut Aller en bas
 
[Economie] Le Commissaire au Commerce - CaC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers la règlementation du commerce du tabac
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» Interview du Commissaire du Gouvernement Claudy Gassant
» Le commerce dominicain, une aide humanitaire à Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castèl de Montpelhièr :: Ailes Publiques :: libradoira - Bibliothèque :: Manuels reliés du domaine politique-
Sauter vers: